Château de Clapier Classique rouge - 2013 Agrandir l'image

Château de Clapier Classique rouge - 2013

Neuf

7,60 € TTC

En savoir plus

 

    Vin : Château de Clapier Classique rouge

    Millésime : 2013
    Région : Rhône Sud
    Appellation : Côtes du Luberon
    Classement : /
    Cépages : Grenache (65%), Syrah (30%), Pinot noir (5%).

Le domaine : Au 18ème siècle, ce vignoble, situé sur la commune de Mirabeau (84), appartenait au Marquis du même nom. Le "Clapier" correspond au lieu-dit, mais on trouve également son origine dans le mot provençal "clapas" signifiant tas de pierre (la terre étant tellement caillouteuse, les paysans avaient pour habitude de faire des tas de pierres et de cultiver la terre autour). Les sols sont argilo-calcaires, en exposition sud. Depuis son arrivée sur le domaine familial en 1995, Thomas Montagne multiplie les initiatives (cours de cuisine dispensés au château, organisation de la fête des roses en mai et la fête des vendanges en octobre).

Culture et vinification : Vignes de 19 ans. Vendanges mécaniques. Rendement de 35 Hl/ha. Eraflage total, vinification traditionnelle, cuvaison de 18 jours. Élevage en cuve inox. La présence du pinot noir (peu utilisé dans la région) apporte de l'originalité à cette cuvée.

Dégustation : Robe rouge rubis aux reflets violets. Nez frais et fruité avec des notes de fruits rouges, de sous-bois, de garrigues et de réglisse. Bouche fruitée et gouleyante, avec des notes de fruits rouges et de réglisse. Belle finale.

Apogée : 2015 / 2018.

Service : Température 15 à 17°. Ouvrir 1/4 d'heure avant.

Accompagnement : Viandes grillées, tapas, légumes farcis, boeuf braisé aux champignons, tagliatelles aux champignons, boulettes d'agneau aux herbes, daube provençale, charcuteries, fromages...

Sur les rives de la Durance, reprendre le flambeau après son père fut un sacré challenge, tant les vins produits étaient bons.

Thomas Montagne a, je crois, relevé le défi et l'élève est même en train de dépasser le maître, en maîtrisant ce pinot noir dans l'assemblage... quelle finesse !